Le jargon du déménageur

hieroglyphes-14659067_thm

Comme dans toute corporation, le langage employé par les déménageurs peut laisser coi…

Ce n’est pas une langue étrangère, ni de l’argot, simplement leur jargon.

Si vous entendez parler de « SALADE », sachez que le sujet de vos plantes est abordé (pas facile à « TASSER »).

Ne croyez pas qu’un « HOMME MORT » a été trouvé dans votre salon et n’appelez pas la police. Cette pratique, en voie de disparition, concerne l’emballage de vêtements sur cintres dans une couverture. Technique ancienne pour éviter le froissage et les salissures.

Non, votre « BELLE MERE » ne débarque pas chez vous le jour de votre déménagement ! C’est la remorque du camion attelée au porteur.

Pas de vulgarité dans le « POIL-DE-CUL », on ne parle que d’une catégorie de couverture destinée à protéger les meubles. A différencier de la couverture « supertram ».

La « BERLUE » n’est pas non plus une épidémie de myopie atteignant l’équipe de déménageurs, c’est une autre façon de nommer la couverture…

Les « BRICOLES » n’ont rien à voir avec tout le démontage ou le remontage e votre mobilier, ni avec les petits bibelots qui n’encombrent jamais nos étagères, ce sont des sangles spéciales qu’apprécient les porteurs de pianos.

La « BIQUETTE » n’est pas la mascotte, mais un appareil de manutention qui se porte sur le dos.

La « BETE A CORNES » ne tire pas la charrue, et sans le savoir vous en avez chez vous : c’est une table, une chaise … bref, ce qui a 4 pieds.

Quant à « TASSER » un camion, ne consiste pas à compacter vos biens dans le véhicule, ni à vider votre bar. Il s’agit bien du chargement optimisé de la caisse du camion.

Pas de panique, si une « ARAIGNEE » se trouve dans le camion, ce n’est pas parce que c’est la mascotte des déménageurs, mais c’est une façon de disposer des sangles pour bien séparer des lots dans la caisse du camion de déménagement, lorsque l’on ne dispose pas de filets spéciaux.

Si vous entendez parler d’une « TRAPANELLE », ne souhaitez jamais y voir vos effets… Il s’agit d’un ersatz de véhicule tout vieux et tout moche, présentant des garanties de confort et de sécurité pour vos biens très relatives voire approximatives.

Le « RIPEUR » ne glisse pas, ne danse pas, ne rappe pas, mais il porte. Il fait la navette entre votre domicile et le camion afin d’y apporter les objets destinés à être « tassés ».

Faire « DU PIED » n’a rien à voir avec une manœuvre de séduction, il s’agit de placer dans le camion une base de meubles pouvant supporter l’empilement d’autres objets par-dessus, puisqu’un camion se remplit jusqu’en haut.

La « GERBE » se trouve sur le « PIED », il s’agit des objets légers qui peuvent se mettre en hauteur, ce n’est ni floral, ni maladif.

Et si votre appartement se trouve à l’étage, sans ascenseur, ils l’atteindront « A RACLOS » ou « A POMPES ».

Quel que soit votre charme naturel, un brin de « COURETTE » n’est pas e qui ravit le plus un déménageur quand il en a plein les bras : c’est la distance à parcourir, plus importante que la normale, entre le camion et votre logement.

Messieurs les Académiciens …

 

Voir aussi :

Qui sont les déménageurs ?

Une journée ensemble

Un travail d’équipe



Une réponse à “Le jargon du déménageur”

Laisser un commentaire